Vers une nouvelle année de sécheresse au Maroc ?

0
283
Vers une nouvelle année de sécheresse au Maroc ?

Une hausse des températures responsables de la sécheresse

Le Maroc se dirige vers une nouvelle année de sécheresse et est confronté à une situation hydrique difficile. Cette situation a été soulignée par le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, lors d’un point de presse à Rabat le jeudi 21 décembre 2023. Selon les dernières données, le taux de remplissage des barrages est au plus bas. Les niveaux d’alimentation sont très bas dans toutes les régions. Cette situation est exacerbée par la hausse des températures de 1,30 degrés Celsius au-dessus de la moyenne annuelle. L’augmentation de la température a accru l’évaporation de l’eau dans les barrages.

Les mesures prises par le gouvernement pour gérer cette crise hydrique difficile ont limité les impacts de la situation. Cependant, le Maroc se dirige vers une sixième année de sécheresse et continue à souffrir de pénuries d’eau.

Lire aussi : La bataille de l’eau dans le monde : Que doit faire le Maroc ?

Les réserves des barrages diminués à cause de la sécheresse

Le déficit pluviométrique de cette année est de 67% par rapport à l’an passé, avec une faible moyenne de 21 millimètres et une température moyenne de 30 degrés. Tous les barrages du nord, du centre et du sud ont vu leurs réserves diminuer considérablement, d’où des impacts négatifs en eau sur les bassins hydrauliques. Ces barrages possèdent un stockage moyen de seulement 22,5 % de leurs capacités de réserve, ce qui est très insuffisant pour répondre aux besoins en eau de la population.

Face à cette situation, le gouvernement marocain a annoncé la possibilité d’une distribution rationalisée de l’eau, voire de l’instauration de coupures d’eau dans certaines villes et agglomérations. Des commissions régionales, liées aux wilayas et aux préfectures, seront ainsi chargées du suivi de la situation hydrique, avec comme tâche de décider de la rationalisation de l’usage de l’eau potable et de coupures temporaires en cas de véritables complications.

Des projets mis en place afin de combattre la sécheresse

Pour réduire les effets de cette situation, le gouvernement a mis en place divers projets, tels que les autoroutes d’eau, comme celle de Oued Sebou qui achemine quotidiennement environ 1,3 million de m3 d’eau vers Rabat et Casablanca, ainsi que les projets de stations de dessalement de l’eau de mer qui entreront en service prochainement, notamment à Casablanca et à El Jadida.

Lire aussi : Les principaux chantiers au Maroc d’après le PLF 2024

À propos de la station de dessalement de l’eau de mer de Casablanca, dont le marché vient d’être attribué et dont le chantier démarrera en janvier 2024, le ministre a livré nombre de précisions. L’État ne va ni construire, ni gérer le fonctionnement de cette station, ni vendre sa production. Ce sont les investisseurs qui exécuteront ces tâches, avec pour principale mission de vendre à l’ONEE de l’eau potable au prix de 4,5 dirhams le m3.

Image Product Feature Price
TOP Pick
Cahier Écriture Française
Cahiers d’exercices magiques pour l’écriture et la calligraphie – Réutilisables – 4 livres et stylos Amazon
Trending
Friteuse sans Huile
COSORI Air Fryer 5,5L avec 13 Fonctions, Friteuse sans Huile 1700W, avec 100 Recettes , Pour Cuire, Frire, Rôtir et Griller tous vos Aliments Amazon