Réforme de l’éducation au Maroc : Les enseignants augmentés

0
Réforme de l'éducation au Maroc - Les enseignants augmentés

Une nouvelle réforme de l’éducation au Maroc pour les enseignants : augmentation historique de leur salaire

Le gouvernement marocain se penche actuellement sur le sujet de l’éducation. Il a un rôle central dans la qualification du capital humain. Dans cette optique, il a été décidé dimanche à Rabat, d’améliorer les revenus et les conditions sociales et professionnelles des enseignants. Une augmentation historique et exceptionnelle des salaires des enseignants a été mise en place. Cette dernière coûtant 9 milliards de dirhams en deux ans à l’État.

Lire aussi : L’école publique au Maroc s’essouffle et régresse

Le Maroc mise sur le dialogue avec les syndicats les plus représentatifs pour renforcer la confiance entre les différentes parties. L’objectif est de poursuivre l’amélioration des conditions des enseignants. Selon le ministère de l’éducation, ils placent l’intérêt supérieur de l’élève au-dessus de toute autre considération. Cette réforme vise à garantir la pérennité du temps scolaire et la mise en œuvre de la réforme de l’éducation. Elle suit les engagements et les objectifs pris pour la feuille de route 2022-2026.

Cette réforme de l’éducation devrait créer un climat approprié pour le retour aux classes. Avec les mauvais résultats de l’école publique et les récentes manifestations, cette décision pourrait aider à améliorer les conditions des étudiants à l’école publique.

L’éducation est un devoir que doit s’acquitter le Royaume. Celà passe par garantir des conditions de travail décentes aux enseignants.

Les conditions dans l’enseignement, amélioré grâce à la réforme

L’accord, signé à Rabat, prévoit une augmentation générale des salaires de tous les enseignants, quelle que soit leur statut et grade, d’un montant mensuel net fixé à 1.500 dirhams. Ce montant sera versé en deux tranches égales en janvier 2024 et en janvier 2025. Le gouvernement et les syndicats ont exprimé l’espoir que cette mesure renforcera la confiance entre les différentes parties et améliorera la qualité de l’éducation au Maroc.

L’arbre qui cache la forêt

Malgré les efforts du gouvernement sur le sujet des salaires des enseignants, ces derniers sont arrivés après de multiples manifestations. Le gouvernement se doit de continuer sur cette lancée de réforme, car l’école publique au Maroc souffre.

Réduire le nombre d’étudiants par classe, réhabiliter les écoles publiques ou encore augmenter le nombre d’enseignants qualifiés doivent être les prochaines priorités. C’est un chantier qui, si bien réalisé et à terme, sera un profit pour l’ensemble du peuple.

L’école privée au Maroc devient la norme. Il faudrait inverser la tendance afin de garantir à tous le droit d’apprendre sans distinction de classe sociale.