Jumia retire ses services de livraison de repas au Maroc

0
Jumia retire ses services de livraison de repas au Maroc

Le groupe change de stratégie afin d’améliorer sa rentabilité

Jumia, la célèbre plateforme de commerce électronique, a récemment annoncé l’interruption de son service de livraison de repas, Jumia Food, dans sept pays d’ici la fin de l’année 2023. Cette décision vise principalement à permettre à l’entreprise de se focaliser sur l’expansion de ses activités de vente au détail en ligne, qui constituent son cœur de métier.

Dans le cadre de cette nouvelle stratégie, Jumia s’efforcera d’optimiser ses coûts et ses effectifs afin d’améliorer sa rentabilité et de rester compétitif sur le marché. Le secteur de la livraison de repas étant désormais en retrait, la compagnie pourra se consacrer pleinement à la croissance de sa valeur brute des marchandises et à l’amélioration de son service de paiement en ligne JumiaPay.

Lire aussi : Le Maroc en tête de l’avancée technologique en Afrique

Jumia Food met fin à ses activités dans sept pays, dont le Maroc

Jumia a annoncé le 13 décembre l’arrêt de ses services de livraison de nourriture dans sept pays, dont le Maroc, d’ici la fin de l’année 2023. Ceci, afin de se concentrer sur l’expansion de sa principale activité de vente au détail en ligne. Jumia Food est présent en Algérie, Côte d’Ivoire, Kenya, Maroc, Nigeria, Ouganda et Tunisie.

Des résultats non probants pour l’année 2023

Cette activité de livraison de repas représente environ 11% de la valeur des marchandises générales pour Jumia, durant les neuf premiers mois de l’année, jusqu’au 30 septembre. Toutefois, Jumia Food n’a pas été rentable depuis sa création. Le groupe recherche donc des moyens de réduire ses coûts pour atteindre la rentabilité, y compris en réduisant ses effectifs et en abandonnant certaines activités telles que l’épicerie courante et les services de livraison non liés à son activité de commerce électronique.

Le Directeur Général de Jumia s’exprime sur le marché de la livraison de repas

Le directeur général de Jumia, Francis Dufay, a expliqué à Reuters que ce segment est très difficile à travers le monde, en raison d’une situation économique compliquée et d’importantes pertes financières. De plus, la concurrence est extrême, tant à l’échelle internationale qu’en Afrique.

Dufay ajoute que sur ce marché, les coûts sont élevés et la concurrence est très présente, exerçant une pression à la baisse sur les commissions perçues par l’entreprise, ainsi qu’une pression à la hausse sur les coûts marketing, car tous les acteurs luttent pour attirer les clients.