La Première Histoire des Instituts Pasteur au Maroc

0
La Première Histoire des Instituts Pasteur au Maroc

L’épopée des Instituts Pasteur au Maroc est une saga riche en découvertes scientifiques et interactions culturelles. Elle offre un aperçu captivant de l’évolution de la recherche biomédicale et de la médecine dans un contexte Franco-marocain. Cet article plonge dans les profondeurs du début de cette histoire et son développement au cours des années. En retraçant les étapes clés de cette collaboration, nous allons explorer l’impact de l’héritage des Instituts Pasteurs au Maroc sur le domaine de la santé publique.

Lire aussi : L’Université d’Al Quaraouiyine : Le berceau des savoirs

Le début des Instituts Pasteur au Maroc

La première présence des Instituts Pasteur au Maroc remonte à 1911. C’est une période où le Royaume Chérifien était sous le protectorat Français. À cette époque, une filiale de l’institut Pasteur de Paris est créée à Tanger. Cela se fait peu après la signature de la convention de Fès en 1912. Cette filiale, séparée du Royaume du Maroc sous protectorat Français, marquait le début d’une ère nouvelle dans la recherche médicale et la lutte contre les maladies infectieuses dans la région. Cependant, en raison des complexités publiques et politiques, cette Institut Pasteur s’est retrouvé isolé du Maroc. Cela a ainsi crée ainsi un besoin de développer des centres de recherche ailleurs dans le pays. 

Lire aussi : Histoire de la poste au Maroc : Du 19ième siècle à nos jours

L’année 1929 marque un tournant avec la décision de créer l’Institut Pasteur à Casablanca. Cette initiative est menée par Dr. Emile Roux, directeur de L’institut Pasteur de Paris, et Lucien Saint, Résident Général de la République Française au Maroc. De cette initiative aboutit la signature d’une convention le 15 novembre 1929 entre le résident général et l’Institut Pasteur de Paris. La construction de l’Institut Pasteur de Casablanca débute la même année. La France et le Maroc, ensemble, s’engagent donc dans la lutte contre les maladies.

Développement du réseau des Instituts Pasteur au Maroc

Le choix de Casablanca comme site pour un nouvel Institut Pasteur n’était pas fortuit. La ville en pleine expansion à l’époque, offrait un emplacement stratégique pour la recherche et le développement médical. La création de ce second centre était également une réponse à l’échec partiel de la France à imposer son règne colonial sur tout le Maroc, symbolisée par l’établissement d’un régime international à Tanger.

L’institut Pasteur du Maroc, en tant qu’établissement public jouit d’une personnalité civile et d’autonomie financière. En effet, cette dernière opère sous la tutelle du Ministère de la Santé. Cette structure lui a permis de se développer de manière autonome, tout en collaborant étroitement avec les autorités sanitaires marocaines et internationales.

Aujourd’hui, les Instituts Pasteur au Maroc continuent de jouer un rôle crucial dans la recherche médicale et la santé publique. Ils contribuent de manière significative à la lutte contre les maladies infectieuses et à la promotion de la santé publique au Royaume Chérifien. L’histoire de cet Institut est un témoignage éloquent de la collaboration scientifique franco-marocaine et de son impact durable sur la médecine préventive et de la santé publique.