Dialogue social – Hausse du SMIG au Maroc

0
893

Casablanca- Le Gouvernement a conclu aujourd’hui un accord social avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales.

Ainsi il est prévu que le SMIG passe de 3000 dh (net) à 3500 dh (net) dans le secteur public et une hausse de 10% du SMIG est prévue pour le secteur privé (5% en septembre 2022 et 5% en septembre 2023). Le SMAG (secteur agricole) s’alignera également avec une hausse progressive dès septembre 2022.
Il est également prévu la suppression de l’échelle 7 pour les fonctionnaires appartenant aux catégories d’adjoints administratifs et assistants techniques, de porter le quota de promotion dans le grade de 33 à 36% et d’augmenter la valeur de l’indemnisation familiale pour les quatrième, cinquième et sixième enfants dans les secteurs public et privé (allocations familiales).
Concernant la retraite, il a été décidé de réduire la condition de bénéficier de la pension de vieillesse de 3240 jours d’affiliation à 1320 jours, de permettre aux assurés ayant atteint l’âge légal de la retraite et disposant de moins de 1320 jours d’affiliation, de récupérer leurs cotisations salariales et les cotisations de l’employeur. L’Etat s’engage également à la prise en charge du coût financier engendré par la correction des salaires de référence pour le calcul de la pension des futurs retraités dont les revenus ont été impactés par la pandémie.
Au niveau législatif, les parties ont convenu d’un calendrier pour l’élaboration de la loi organique relative aux conditions d’exercice du droit de grève, ainsi que sur la révision de certaines dispositions du Code du travail et de la loi relative aux syndicats professionnels.
Enfin, le Gouvernement a accepté d’instaurer un congé de paternité de 15 jours au lieu de 3 jours actuellement.