La réouverture des frontières marocaines pourrait intervenir dans les jours à venir

0
3838
Capture d'écran SNRT, intervention du Chef du Gouvernement marocain, Aziz Akhannouch.

Rabat – Le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch a adressé hier dans la soirée un entretien avec nos confrères d’Al Oula et de 2M sur le bilan d’étape et notamment de ses 100 premiers jours à la tête de l’exécutif marocain.

Il s’agit pour Aziz Akhannouch de sa première sortie médiatique depuis qu’il a été nommé Chef du Gouvernement. Durant cette interview, Aziz Akhannouch a répondu aux différentes questions concernant à la fois la gestion de la pandémie que les différentes initiatives du Gouvernement dans le cadre de sa politique sociale.

Ainsi, Akhannouch s’est intéressé à la gestion gouvernementale consacrée à la crise sanitaire actuelle, en affirmant que l’opposition au pass vaccinal est internationale tout en insistant sur l’importance de la vaccination.

Interrogé sur la réouverture des frontières, le chef de l’exécutif a justifié la décision de fermeture sur le fondement de la prévention face à l’arrivée du variant Omicron qui avec lequel le Maroc n’avait pas encore assez de recul. Akhannouch constate selon les recommandations du comité scientifique que ce variant n’est pas très dangereux malgré sa forte propagation.

Il a indiqué en essayant d’envoyer des signaux positifs aux Marocains bloqués à l’étranger et au secteur touristique fortement impactés par la fermeture des frontières, que le dossier de la réouverture des frontières et sur la table du Gouvernement. Il espère que les frontières seront ouvertes les semaines à venir, tout en précisant que la décision interviendra à la dernière minute en fonction de la situation nationale en matière de prévention face à cette pandémie.

L’autre volet abordé par le Chef du Gouvernement étant la question sociale et notamment l’inflation constatée sur certains produits. Akhannouch a précisé que l’inflation est maîtrisée à 1,8% et limitée à certains produits. Il a tenu à saluer le rôle jouer par la caisse de compensation qui vient alors compenser la hausse des prix, tout en précisant son coût sur les finances de l’Etat.

Dans le cadre de la protection sociale, le Chef du Gouvernement a insisté sur la difficulté du recensement des bénéficiaires, des contribuables et enfin de la question des cotisations sociales. Tout en précisant que malgré les difficultés, 11 millions de personnes vont bénéficier de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

Pour retrouver l’intégralité de son intervention voici un replay proposé par la SNRT.