HANAN ET LE HAREM MAROCAIN

0
177
SOUS COPYRIGHT.

La vie à l’étage était tellement plus facile, surtout quand tout était accompagné par Hanan, une qualité émotionnelle marocaine que j’ai rarement rencontrée ailleurs…. Hanan est difficile à définir exactement, mais il s’agit essentiellement d’une tendresse fluide, facile à vivre et disponible sans condition. Les gens qui donnent Hanan, comme tante Habiba, ne menacent jamais de retirer leur amour quand vous commettez une infraction mineure ou même majeure non intentionnelle.

– Fatima Mernissi, Rêves d’intrusion

Dans son livre “Moroccan Musings” d’Anne B. Barriault, elle décrit :

L’auteure Fatima Mernissi a observé Hanan dans certains membres de la famille du harem dans lequel elle a grandi. Notre guide a expliqué du fond du cœur, avec Hanan, les concepts de harem et de hajba : le premier, le moyen d’un homme de réunir les femmes qui lui sont spéciales ou ses obligations – femmes, filles, sœurs, mères, belles-mères, tantes divorcées ou veuves – dans un lieu qui offre protection et refuge ; le second, une condition du mariage où la femme ne quitte jamais la maison qu’elle a sous son autorité totale. Bien qu’elle ne faisait pas partie d’un harem, la mère de notre guide était un exemple de hajba, bien qu’après s’être mariée à douze ans pour devenir veuve et mère de seize enfants, elle a finalement quitté sa maison en 1972. Elle a regretté d’être partie, nous a-t-il dit.

[…]

La modeste sensibilité marocaine cache, protège et voile la bonne fortune des jalousies extérieures. Les compliments ne sont pas invités et ne sont pas facilement acceptés. La richesse est une affaire privée, gardée derrière des murs en décomposition. Des médaillons de la main de Fatima, la fille du prophète, décorent toutes les autres portes pour se protéger du mauvais œil. Sous les hijabs et djellabas traditionnels des femmes – foulards et robes – sont des siècles de beauté et de potions d’amour, de bijoux en or, de cheveux au henné et de draperies élaborées, déguisées et cachées du public.

[…]

L’extérieur des maisons marocaines n’est pas remarquable. Mais franchissez le seuil si vous avez de la chance d’être invité, et tout change. Les sols en marbre rafraîchissent vos pieds, les murs colorés de tuiles éblouissent vos yeux à perte de vue, les tissus de soie et de brocart brillants vous invitent à vous allonger sur ces banquettes coussinées, et le filigrane blanc en plâtre dentelé décore chaque arc, pilier et surface rabotée en courbe au-dessus de vous, soulevant votre esprit avec lui quand il monte vers la lucarne. Des bénédictions coraniques calligraphiques sculptées à la hauteur des yeux offrent des prières pour la bonne fortune, pour qu’Allah les accorde.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here