Production Céréalière au Maroc : Chute Drastique en 2023/2024

0
166
Production Céréalière au Maroc : Chute Drastique en 2023/2024

La production céréalière au Maroc de la campagne agricole 2023/2024 connaît une chute drastique. Le ministère de l’Agriculture prévoit une baisse significative de la récolte en raison de conditions climatiques défavorables et de la réduction des superficies semées.

Lire aussi : Innovations dans l’agriculture marocaine : Solutions agricoles intelligentes à la rareté de l’eau.

Contexte et Impact de la baisse de production

Les conditions climatiques arides de cette année ont sévèrement impacté la production céréalière au Maroc. Un temps sec et chaud durant les mois de janvier et février a particulièrement affecté les régions du sud du pays. En conséquence, les surfaces semées et récoltables ont considérablement diminué, exacerbant la crise.

Détails des estimations de production

La production prévisionnelle des céréales (blé tendre, blé dur et orge) pour la campagne 2023/2024 est estimée à environ 31,2 millions de quintaux (Mqx). En comparaison, la campagne précédente avait atteint 55,1 Mqx. Cette diminution de 43% souligne la gravité de la situation.

Les prévisions spécifiques pour l’année de commercialisation 2024/25 sont :

  • Blé tendre : 1,55 millions de tonnes métriques (MMT).
  • Blé dur : 0,75 MMT.
  • Orge : 0,65 MMT.

Conséquences pour les importations

La baisse de production entraîne une augmentation significative des besoins en importation. Le Maroc devra importer environ 7,5 MMT de blé et 1,5 MMT d’orge pour satisfaire la demande intérieure. Le Maroc, déjà l’un des plus grands importateurs mondiaux de blé, pourrait voir cette position renforcée par la crise agricole actuelle.

Image Product Feature Price
TOP Pick
Cahier Écriture Française
Cahiers d’exercices magiques pour l’écriture et la calligraphie – Réutilisables – 4 livres et stylos Amazon
Trending
Friteuse sans Huile
COSORI Air Fryer 5,5L avec 13 Fonctions, Friteuse sans Huile 1700W, avec 100 Recettes , Pour Cuire, Frire, Rôtir et Griller tous vos Aliments Amazon

Réponses et Adaptations Stratégiques

Pour faire face à cette crise, le gouvernement marocain et les agriculteurs mettent en place diverses stratégies d’adaptation. L’accent est mis sur la conservation de l’eau et l’amélioration des pratiques agricoles pour renforcer la résilience face au stress hydrique.

Lire aussi : Innova Green : Lancement du premier appel à projets.

Initiatives gouvernementales et soutien aux agriculteurs

Le gouvernement marocain encourage l’adoption de la technique de culture sans labour. Cette méthode vise à améliorer la conservation de l’eau durant les périodes de sécheresse. Par exemple, les zones de Rabat-Kénitra et de Khémissat ont fixé pour objectif d’appliquer cette méthode sur 200 000 hectares d’ici 2030. Déjà, 40 000 hectares ont été convertis cette saison.

Le gouvernement maintient également une prime forfaitaire fixe pour soutenir les importations de blé tendre. Ce soutien vise à préserver des prix bas pour le pain et à encourager la constitution de stocks.

Efforts pour l’amélioration de la gestion de l’eau

Pour répondre à la réduction des précipitations et aux conditions de sécheresse croissantes, des techniques et des technologies innovantes sont adoptées pour optimiser l’utilisation de l’eau en agriculture. Parmi ces initiatives figurent l’installation de systèmes d’irrigation plus efficaces et l’utilisation de données climatiques pour mieux planifier les périodes de plantation.

En conclusion, la chute drastique de la production céréalière au Maroc en 2023/2024 représente un défi majeur pour le secteur agricole. Cependant, grâce à des stratégies d’adaptation et des initiatives gouvernementales, le pays travaille à renforcer la résilience de son agriculture face aux conditions climatiques difficiles.

Pour plus d’actualité sur le Maroc, c’est ici.