Le viol conjugal reconnu pour la première fois par la justice au Maroc

La cour de justice de Tanger vient de condamner à deux ans de prison ferme un jeune homme de 25 ans pour le viol de son épouse.

0
Sous Copyright

Quelques mois après l’entrée en vigueur de la loi 103.13 qui criminalise les violences faites aux femmes, un verdict de la Cour d’appel de Tanger, condamne un homme à deux ans de prison ferme pour le viol de son épouse. La condamnation a été prononcée sur la base des articles 400 et 485 du code pénal.

Âgé de 25 ans et originaire de la ville de Larache, le jeune homme condamné à une amende de 2.000 dirhams et à verser une somme de 30.000 dirhams à la victime, était poursuivi pour avoir contraint son épouse à avoir des rapports non consentis en ayant eu recours à la force.

Le jeune homme condamné a démenti les accusations portées contre lui, indiquant n’avoir eu que des rapports superficiels avec sa femme depuis leur mariage en 2017, au domicile des parents de son épouse. La Cour a toutefois retenu les accusations de la jeune femme et reconnu l’état de détresse dans lequel était plongée la plaignante, prenant en compte le fait que celle-ci souffrait d’une dépression qui aurait pu la conduire au suicide.