170 Accords d’Investissement : Libéralisation Économique

0
182
170 Accords d'Investissement : Libéralisation Économique

170 accords d’investissement ? Le Maroc, sous l’égide de sa stratégie de libéralisation économique proactive, a marqué des avancées significatives en se positionnant comme une destination clé pour les investissements internationaux. Ces efforts ont été largement discutés et appréciés lors du récent Congrès AIM à Abu Dhabi. Un congrès où le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a mis en avant les succès du Royaume.

Lire aussi : Bourse de Casablanca: Innovation avec REIT et ETFs.

Réussites de la Stratégie de Libéralisation Économique du Maroc

La politique de libéralisation économique du Maroc a transformé le pays en un hub attractif pour les investisseurs étrangers. Avec des réformes significatives et des mesures incitatives, le Maroc a réussi à attirer des flux substantiels d’investissements directs étrangers. Cela renforce ainsi sa position économique tant sur le continent africain qu’à l’échelle mondiale.

Accords de Libre-Échange et Accès Marché

Le Maroc a adopté une stratégie ambitieuse de libéralisation économique. Cette dernière inclut la formation d’accords de libre-échange étendus. Ceci place le pays dans une position stratégique sur l’échiquier mondial du commerce et de l’investissement. Ces accords ont été essentiels pour ouvrir des marchés internationaux à l’économie marocaine :

  • Diversité des partenariats : Le Maroc a signé des accords de libre-échange avec plus de 100 pays. Ces accords garantissent un accès préférentiel à un marché global de plus de 2,3 milliards de consommateurs. Cela augmente ainsi considérablement le potentiel de croissance des entreprises marocaines.
  • Relation spéciale avec les États-Unis : Unique parmi les nations africaines, le Maroc bénéficie d’un accord de libre-échange avec les États-Unis. Cet accord renforce les liens commerciaux avec l’une des plus grandes économies du monde. Il ouvre des opportunités considérables pour les exportateurs marocains et les investisseurs américains.
  • Portée géopolitique : Ces accords positionnent le Maroc comme un pont entre l’Afrique et le reste du monde, facilitant non seulement le commerce mais aussi les investissements directs étrangers, grâce à une stabilité politique et une politique économique favorable aux affaires.
Image Product Feature Price
TOP Pick
Moule Silicone Air Fryer Accessoire, 2 Pièces Panier Moule pour Friteuse à Air Chaud Réutilisable
Moule Silicone Air Fryer Accessoire, 2 Pièces Panier Moule pour Friteuse à Air Chaud Réutilisable Amazon
Trending
Moulinex Robot cuiseur
Moulinex Robot cuiseur, Recettes illimitées, Ecran tactile, Instructions étape par étape et tutoriels, 17 modes de fonctionnement Amazon

Impact sur les Investissements et l’Emploi

La libéralisation économique a eu un impact profond sur l’attractivité du Maroc pour les investisseurs et a amélioré l’employabilité :

  • Volume des investissements : Entre 2021 et 2024, le Maroc a signé 170 accords d’investissement qui totalisent environ 21 milliards de dollars. Ces investissements proviennent de divers secteurs, y compris l’automobile, l’aéronautique, et les énergies renouvelables. Cela montre la diversité et la richesse du portefeuille d’investissement du Maroc.
  • Création d’emplois : Ces investissements ont été un moteur majeur de création d’emploi, avec plus de 115,000 nouveaux postes générés. Cela a contribué à réduire le taux de chômage et à améliorer les niveaux de vie.
  • Développement sectoriel : En particulier, le secteur automobile a vu une expansion rapide, avec le Maroc qui produit maintenant 700,000 véhicules par an, et vise à atteindre un million d’unités d’ici 2025. Cette croissance s’est accompagnée d’une augmentation des exportations manufacturières, qui représentent maintenant 85% des exportations totales du pays.

Présentation et Engagement au Congrès AIM à Abu Dhabi

Au Congrès AIM, Ryad Mezzour a non seulement partagé les réussites du Maroc (170 accords d’investissement) mais a également discuté des défis actuels tels que le ralentissement économique mondial et ses implications pour les marchés émergents.

Lire aussi : Autoentrepreneur au Maroc : Allègements Fiscaux et Défis.

Discussions et Collaborations Internationales

L’engagement du Maroc sur la scène internationale a été évident lors de la participation du ministre à la table ronde. Cette participation a marqué un moment clé pour le renforcement des relations bilatérales et multilatérales du Maroc :

  • Rencontres bilatérales : Une des réunions les plus notables a été celle avec le ministre du Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Thani bin Ahmed Al Zeyoudi. Cette rencontre a permis de discuter des opportunités d’investissement mutuel.
  • Plateforme commerciale bilatérale : Les discussions ont également porté sur les moyens de construire une plateforme commerciale bilatérale solide, essentielle pour faciliter et augmenter les échanges commerciaux et les investissements entre le Maroc et les Émirats arabes unis.
  • Coopération multilatérale : Le ministre Mezzour a également eu des échanges avec d’autres dignitaires et ministres chargés du commerce et de l’investissement présents, explorant des avenues de coopération multilatérale et renforçant le positionnement du Maroc comme un partenaire stratégique dans diverses initiatives économiques régionales et mondiales.

Thématiques du Congrès AIM.

Le Congrès AIM 2024, tenu sous le thème « Se préparer à un ralentissement économique : les opportunités d’investissement cachées », a abordé plusieurs sujets cruciaux qui sont au cœur des préoccupations économiques globales actuelles :

  • Gestion des crises économiques : Les discussions ont porté sur les stratégies pour naviguer et surmonter les périodes de ralentissement économique. L’accent a été mis sur l’identification des opportunités d’investissement qui émergent souvent dans ces phases. Ceci permet aux économies de se positionner avantageusement pour la reprise.
  • Défis énergétiques et environnementaux : Le congrès a également exploré les répercussions des crises énergétiques et environnementales sur les économies mondiales. Les participants ont discuté des approches pour transformer ces défis en opportunités. Cela passe par l’innovation dans les technologies vertes et les infrastructures durables.
  • Sécurité des chaînes d’approvisionnement : Un autre sujet majeur a été la nécessité de renforcer la résilience des chaînes d’approvisionnement face à des perturbations croissantes dues à des facteurs géopolitiques et sanitaires.

Ces thématiques illustrent la complexité des défis économiques actuels et la nécessité pour les pays et les entreprises de repenser leurs modèles de développement pour maintenir la stabilité et stimuler la croissance dans un environnement mondial incertain. Le Maroc, à travers sa participation active à ces discussions, démontre sa volonté de jouer un rôle actif dans la formulation de réponses innovantes à ces défis globaux.

Découvrez l’émergence exceptionnelle du Maroc ici.