Et si c’était ta sœur ?

0
20861

Dans un fil d’actualité banal on a tendance à s’attendre à voir des choses rigolotes, des infos ou même ces petits « Facts » qu’on sort dans une soirée bourrée d’intellectuels du samedi dimanche. Dans un fil d’actualité marocain c’est légèrement différent, car on est bien évidemment dans un pays conservateur plein de vertus. Le Maroc est le pays où tout fonctionne par un code moral très strict où personne ne s’y oppose. Ces  phrases nous sont envoyées en pleine figure à chaque fois où on essaie de placer un mot pour révéler les innombrables actes pervers commis dans cette société.

Derrière le masque tout mignon tout joli, se cache une catégorie monstre de la société, une société qui ne justifie non seulement les incivilités mais des crimes aussi. Ce qui reste impressionnant c’est cette créativité étonnante dont nos chers “psycho-socio-islamo-écologue” disposent pour justifier des actes pervers à l’odeur nauséabonde.

Ces quelques lignes ont été inspirées d’un dégout, d’une colère car si vous n’avez pas idée de ce qui s’est passé sur la scène “facebookienne” marocaine ce soir, c’est une vidéo d’une jeune fille d’une quinzaine d’années dans un tablier d’école qui subit une tentative de viol de la part d’une supposée créature humaine.

Cette tentative de viol a été filmée avec un zoom sur le visage d’une personne subissant un viol, une scène digne d’un film d’horreur. La jeune fille qui se débat avec un courage d’un autre monde a lancé un cri face à la violence de l’agresseur avec un « Wach ma3ndekch khtek ? ». Une phrase qui décrit l’ampleur de la violence de l’acte.

Alors qu’une fille de son âge devrait avoir pour seuls soucis d’arriver à temps chez elle après 8 heures de cours, cette jeune fille qui n’a rien demandé aura à subir des mois voire des années pour se remettre du crime qui lui a été infligé.

Cette vidéo qui a suscité des vagues d’indignation a aussi fait émerger certains commentaires de certains individus experts en matière de justification d’obscénité pour qui rien ne se serait passé si cette jeune fille avait emprunté un chemin plus fréquenté. Ces personnes qui ont réponse à tout ont malheureusement la mémoire assez courte car il y a quelques mois de cela un viol a été commis dans un bus, moyen de transport “assez fréquenté” en se référant aux standards marocains.

En attendant les tournures de cette affaire, nous espérons que pour une fois le match Maroc-Uzbékistan ne nous fera pas oublier demain matin que cet événement gravissime a bien eu lieu au Maroc, un crime contre la jeunesse, contre l’innocence, “#WachMa3ndkchKhtek”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here