Volubilis

0
3146
Volubilis (Oualili). Sous Copyright.

Volubilis est une ville berbère et romaine en partie fouillée au Maroc située près de la ville de Meknès, et communément considérée comme l’ancienne capitale du royaume de Maurétanie. Construit dans une zone agricole fertile, il s’est développé à partir du IIIe siècle av. J.-C. sous la forme d’une colonie berbère, puis proto-carthaginoise, avant d’être la capitale du royaume de Maurétanie. Il a grandi rapidement sous la domination romaine à partir du 1er siècle après J.-C. et s’est développé pour couvrir environ 42 hectares (100 acres) avec un circuit de 2,6 km (1,6 mi) de murs. La ville a gagné un certain nombre de bâtiments publics majeurs au 2ème siècle, y compris une basilique, un temple et un arc de triomphe. Sa prospérité, qui a été dérivée principalement de l’oléiculture, a incité la construction de nombreuses maisons de ville fines avec de grands planchers de mosaïque.

La ville tomba aux mains des tribus locales vers 285 et ne fut jamais reprise par Rome à cause de son éloignement et de son indéfectibilité à la frontière sud-ouest de l’Empire romain. Il a continué à être habité pendant au moins 700 ans, d’abord en tant que communauté chrétienne latinisée, puis en tant que premier établissement islamique. À la fin du 8ème siècle, il est devenu le siège d’Idris ibn Abdallah, le fondateur de la dynastie Idrissides et de l’Etat du Maroc. Au 11ème siècle Volubilis avait été abandonné après que le siège du pouvoir ait été déplacé à Fes. Une grande partie de la population locale a été transférée à la nouvelle ville de Moulay Idriss Zerhoun, à environ 5 km de Volubilis.

Les ruines sont restées pratiquement intactes jusqu’à ce qu’elles soient dévastées par un tremblement de terre au milieu du 18ème siècle et ensuite pillées par les dirigeants marocains cherchant la pierre pour la construction de Meknès. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le site fut définitivement identifié comme celui de l’ancienne ville de Volubilis. Pendant et après la période de domination française sur le Maroc, environ la moitié du site a été fouillé, révélant de nombreuses mosaïques fines, et certains des bâtiments publics les plus en vue et des maisons de prestige ont été restaurés ou reconstruits. Aujourd’hui, c’est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, répertorié pour être “un exemple exceptionnellement bien préservé d’une grande ville coloniale romaine à la périphérie de l’Empire”.

Volubilis a continué à être habité pendant des siècles après la fin du contrôle romain. Il fut certainement réoccupé au VIe et VIIe siècle lorsque trois inscriptions chrétiennes sont datées par l’année provinciale. A l’arrivée des Arabes en 708, la ville fut rebaptisée Oualili et habitée par l’Awraba. une tribu berbère originaire de Libye. Une grande partie du centre-ville avait été abandonnée et transformée en cimetière, tandis que le centre d’habitation s’était déplacé au sud-ouest de la ville, où un nouveau mur avait été construit pour contenir la ville romaine abrégée.

Volubilis est resté la capitale de la région bien dans la période islamique. Des pièces de monnaie islamiques datant du 8ème siècle ont été trouvées sur le site, attestant de l’arrivée de l’islam dans cette partie du Maroc. Ils sont concentrés à l’extérieur des murs de la ville, ce qui suggère que l’établissement arabe est resté distinct de la colonie berbère à l’intérieur de ceux-ci. C’est ici que Moulay Idriss établit la dynastie Idriside du Maroc en 787-8. Un descendant direct du prophète islamique, Mohammed, il s’est échappé au Maroc de la Syrie après la bataille de Fakhkh en 787. Il a été proclamé “imam” à Volubilis, occupé par les Awraba, sous Ishaq ibn Mohammad. Il a épousé Kenza, de l’Awraba, et a engendré un fils, Idris II, qui a été proclamé imam dans Volubilis. Lui aussi vivait à l’extérieur des murs de la ville, aux côtés des rives de l’oued Khoumane, où un complexe a récemment été fouillé et qui pourrait être identifié à son quartier général.

Idriss I a conquis la majeure partie du nord du Maroc durant les trois années de son règne, fondant la ville de Fès. Il a été assassiné à Volubilis en 791 sur les ordres du calife de Bagdad, Harun al-Rashid. Sur sa majorité, Idriss II se rendit à Fès, sa nouvelle capitale, privant Volubilis de ses derniers vestiges d’importance politique.

PARTAGER
Article précédentune marche pour la libération des détenus du Hirak à Rabat
Article suivantAl-Aliya
Je me représente comme Ambassadrice du Maroc, j'écris sur mon pays et je le défends, je le découvre chaque fois où j'écris un article. Mon pays est riche avec de divers culture, Mon Maroc est à moi et à tous ceux qui l'aiment profondément. Hommage à mon père qui m'a toujours appris l'amour de la patrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here