La ville de Jerada est en colère !

0
12465

Jerada – C’est dans la région de l’Oriental (Nord-Est du Royaume) que les habitants de la ville de Jerada sont en colère à cause du drame survenu ce vendredi.

Vendredi, deux jeunes frères ont trouvé la mort dans un puits clandestin d’extraction de charbon. Ce drame a permis de révéler au grand jour la situation de cette ville qui souffre pauvreté et de marginalisation depuis la fermeture des mines de charbon, à la fin des années 90.

Âgés de 23 et 30 ans, deux frères sont morts vendredi en effectuant des prélèvements dans les galeries clandestines d’une mine de charbon désaffectée. Leurs corps ont été extraits samedi. Ces décès ont suscité colère et émoi au sein de la population locale et cette ville de quelques dizaines de milliers d’habitants est depuis en “effervescence”. En effet, les deux jeunes trouvent la mort, noyés dans les galeries inondées.

Quoique la fermeture officielle de cette mine de charbon a été annoncée à la fin des années 90, les jeunes n’ont cessé d’extraire le charbon au profit de réseaux clandestins spécialisés dans sa revente, afin de subvenir aux besoins de leurs familles, vivant dans des états vulnérables.


Le manque de moyens et d’efficacité des éléments de la protections civiles a irrité la population, qui se sent d’ailleurs abandonnée, d’autant plus qu’ils ont manifesté leur colère. En effet, les corps des deux défunts n’ont été extraits que le lendemain ; samedi.


Cette activité, déclarée clandestine, s’exerce au su des autorités locales, chose qui donne naissance à une supposition qu’un lobby est derrière la continuité de cette activité, aussi mortelle soit-elle.
Les conditions de travail dans ces ‘mines de la mort’ sont inhumaines. Y trouver la mort, ou une malade létale, le danger reste omniprésent. Un immense cortège funèbre a accompagné les dépouilles des deux jeunes.

La population est en colère. Les habitants ont organisé des manifestations dans les rues de Jerada pour exprimer leur mécontentement. Ils dénoncent l’injustice, la marginalisation, l’abandon de la ville ou encore les conditions difficiles pour les habitants.

Une enquête judiciaire est en cours, de même le Chef du Gouvernement a été interpellé aujourd’hui au Parlement (chambre des conseillers). “Je suis disposé à recevoir les parlementaires de la région de l’Oriental pour discuter de ce drame qui a coûté la vie à des citoyens. ” A répondu Saad Eddine El Othmani, Chef du Gouvernement.

De même, une haute commission du ministère de l’intérieur s’est dépêchée à Jerada pour s’enquérir de la situation et pour ainsi déterminer les responsabilités.

La question qui reste à poser ; serait-ce le dernier des drames de ce genre connus depuis longtemps dans la région, considérée selon le HCP (Haut-Commissariat au Plan) comme étant l’une des plus pauvres au Royaume, ou bien l’affaire serait vite classée, les habitants calmés par quelques promesses ou encore des dons, pour qu’on y revienne un autre jour traiter le même sujet ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here