L’OCP récupère sa cargaison de phosphate

0
10089

Afrique du Sud – On se souvient de cette affaire, de cet acte formel de piraterie, orchestré par l’Afrique du Sud et par le biais du groupe terroriste “polisario”, visant à s’accaparer une cargaison de phosphate, au motif que le phosphate appartenait à ladite organisation terroriste.

Face à une justice sud-africaine incompétente, ayant eu le cran de juger sur un litige relevant du droit international, le navire transportant la cargaison de phosphate, le Cherry Blossom vient de quitter les eaux sud-africaines pour sa destination initialement prévue.

Rappel des faits, “au mois de juillet 2017, à la suite d’une décision judiciaire à caractère politique et dénuée de tout fondement juridique, le groupe OCP avait refusé de participer à un simulacre de procédure judiciaire. À court d’options, la cour sud-africaine avait prononcé un jugement par défaut et sans substance octroyant la propriété de la cargaison au polisario. Constatant l’incapacité de ce dernier à trouver, après huit mois, un acquéreur lui reconnaissant un quelconque droit sur la cargaison, l’armateur a introduit une requête sollicitant une vente judiciaire de celle-ci afin de libérer son navire”, indique un communiqué de l’OCP.

Tandis que la cargaison a été placée en vente judiciaire, aucun opérateur n’a voulu acquérir cette cargaison saisie illégalement et sans aucun fondement.

L’armateur du navire s’est donc porté acquéreur de la cargaison en s’acquittant des seuls frais de l’adjudicateur judiciaire, la restituant par la suite à son propriétaire légitime Phosboucraa pour un dollar symbolique.

Une honte pour la justice sud-africaine, un camouflé originel pour l’organisation terroriste du “polisario” qui continue de se noyer dans son mythe. Après la défaite au Panama, le camouflé à la CJUE, la claque au Conseil de Sécurité, mieux vaut pour cette organisation terroriste de déposer les armes et de réclamer le pardon de la mère-patrie. A ce rythme, le “polisario” risque de finir ses jours en Algérie, quel malheur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here