Honorez le Roi Marocain qui a sauvé les Juifs!

0
12129
Feu Roi Mohammed V. Sous Copyright.

Au début des années 1940, le Maroc était encore un protectorat français contrôlé par le gouvernement pro-Vichy. Lorsque, en 1941, les forces d’occupation ont tenté de promulguer une législation discriminatoire à l’égard des Juifs, le roi, qui n’avait que 32 ans à l’époque, a refusé. “Il n’y a pas de Juifs au Maroc, seulement des sujets”, aurait dit Mohammed V.

“Grâce à la décision forte du souverain, la communauté juive marocaine n’a été ni détenue ni déportée ou assassinée dans des camps de concentration”, a déclaré Serge Berdugo, secrétaire général des communautés juives du Maroc et ambassadeur itinérant. “Tous les Marocains, Juifs ou Musulmans, jouissaient de sa pleine protection.”

Ce prix, poursuit Berdugo, représente la «reconnaissance par les juifs américains des convictions profondes, de l’approche morale et de la politique courageuse» du défunt dirigeant, décédé en 1961.

André Azoulay, un conseiller juif du roi, a lu un discours officiel en son nom: “En vous parlant à l’approche de 2015, je suis sûr que vous comprenez que ma compréhension de l’honneur accordé au Royaume du Maroc ce soir est plus qu’un simple rappel d’une page exemplaire de l’histoire écrite il y a plus de 70 ans. Aujourd’hui, nous devons, plus que jamais, réfléchir aux leçons et à la pertinence de cette partie de l’histoire afin de nous opposer avec plus de force aux aberrations meurtrières de ceux qui détournent nos cultures, nos croyances et nos civilisations. Nous vivons à une époque et dans un monde où l’imaginaire collectif de nos sociétés est trop souvent altéré, pour ne pas dire empoisonné, par la régression et l’archaïsme. En capitalisant sur la profondeur et la résilience de l’héritage laissé par mon grand-père vénéré, Sa Majesté Mohammed V, nous pouvons, ensemble, partir à la recherche des espaces perdus de raison et de respect mutuel qui ont disparu de nombreuses parties du monde.”

Les paroles du roi sont particulièrement opportunes. En octobre, la JTA a rapporté que le Centre Simon Wiesenthal a exprimé sa préoccupation sur ce qu’il qualifie de prolifération d’expressions d’antisémitisme au Maroc, après une manifestation pro-palestinienne à Casablanca où des hommes habillés en Juifs orthodoxes ont été conduits à une fausse exécution . En 2013, deux projets de loi visant à criminaliser le commerce avec Israël ont été présentés au parlement du pays. Aucun d’entre eux n’a été adopté.

Le rabbin Gad Bouskila de la Congrégation Netivot Israël de Brooklyn a ouvert les festivités par une prière marocaine traditionnelle pour le roi. Le rabbin du B’nai Jeshurun, Jose Rolando Matalon, a ensuite rejoint l’imam Id Youssef Hassan de la mosquée Farouk en récitant une bénédiction de paix.

Un télégramme de 1941 du ministère français des Affaires étrangères, découvert au milieu des années 1980, traitait de l’aggravation des tensions entre les autorités françaises et le roi à cause de la réticence de Mohammed V à distinguer ses sujets: “Il n’y a pas de Juifs, seulement des Marocains”. était réputé avoir dit. Certains juifs marocains prétendent même qu’il a demandé aux autorités françaises de lui apporter des étoiles jaunes pour que sa famille puisse les porter; d’autres disent que l’histoire est apocryphe.

Les Juifs ont été ainsi bannis de la fonction publique, des quotas ont été appliqués et ils ont été contraints de retourner dans les Mellahs. Le roi a non seulement ratifié mais a étendu un décret de 1941 interdisant aux juifs d’avoir des servantes musulmanes.

La législation discriminatoire de Dhimma a été intégrée dans la loi marocaine, et le roi en était complice.

PARTAGER
Article précédentIbn Banna
Article suivantScènes marocaines, du quotidien des marocains en 1929
My love for my country is mandatory and it's not necessary to say out of public, I decided to search and write, find all the great articles and share them, to let everyone discovers what truly is my Morocco, Its rich of cultures and discoveries even me, I am still learning each time, about some things that I never knew about it. Mon amour pour mon pays est obligatoire et il n'est pas nécessaire de dire hors public, j'ai décidé de chercher et d'écrire, de trouver tous les bons articles et de les partager, de faire découvrir à tout le monde ce qu'est vraiment mon Maroc. moi, j'apprends toujours à chaque fois, des choses que je n'ai jamais connues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here