LE MOUVEMENT NATIONALISTE AU MAROC

0
196
LE RÔLE DES MAROCAINES DANS LE NATIONALISME. SOUS COPYRIGHT.

Dans le livre de Daniel Ziserwine, par rapport au mouvement du nationalisme pendant la seconde guerre mondiale, il décrit:

La création du parti Istiqlal vers la fin de 1943 a été un tournant pour le nationalisme marocain, transformant un mouvement nationaliste constitué d’un petit cercle de jeunes intellectuels en une force politique qui a pris de l’ampleur dans les années 40. Le nouveau mouvement reflétait un renouveau nationaliste après une longue période d’inaction pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cependant, le processus par lequel le nationalisme marocain a pris une nouvelle identité ne s’est pas achevé avec la création de l’Istiqlal. Au contraire, ce n’était que le début d’un processus lent et progressif qui s’est accompagné d’un changement structurel et idéologique dans les rangs du mouvement nationaliste.

Alors que dans les années 1930, les activités nationalistes antérieures étaient axées sur les revendications de réformes globales dans le cadre du protectorat français, les revendications nationalistes ont changé dans le cadre de la domination coloniale, qui avait auparavant caractérisé le mouvement national, ses efforts ultérieurs comprenaient l’abrogation complète du protectorat et la restauration de l’indépendance du Maroc. Ce changement était le résultat des activités antérieures du mouvement, qui ont servi de toile de fond au parti Istiqlal.

Le nationalisme marocain a connu plusieurs phases de développement entre 1930 et 1943, avant d’atteindre un niveau de ” maturité ” qui, selon les érudits et les militants nationalistes chevronnés, souligne la création du parti Istiqlal.

D’une manière générale, l’activité nationaliste au Maroc est devenue complètement paralysée pendant la guerre. Les luttes et protestations antérieures des nationalistes marocains contre les politiques coloniales françaises s’étaient en grande partie estompées, sans obtenir de résultats substantiels. Cette situation est principalement due à la répression française à l’encontre du petit groupe de militants nationalistes qui, à la fin de la décennie, étaient épuisés par l’épuisement professionnel.

L’activité nationaliste d’avant-guerre était confinée à un petit groupe qui, selon une estimation, ne comprenait pas plus de quelques dizaines d’individus, principalement des jeunes adultes issus de familles aisées.

Il n’y avait pas nécessairement de jeunes Marocains qui avaient été exposés à la culture française et occidentale, mais qui faisaient partie d’un milieu ” traditionnel ” d’individus religieux qui considéraient le protectorat comme une menace pour l’identité culturelle du Maroc. Bien qu’il ait eu peu d’occasions d’influencer le gouvernement marocain, ce groupe s’est longtemps intéressé à la politique (même à l’époque précoloniale).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here