Le Maroc siège désormais au sein du Parlement Panafricain.

0
3293

 

Ce lundi 7 mai, le Maroc intégrait le Parlement Panafricain. En effet,  à l’occasion de l’ouverture de la sixième session ordinaire du parlement en question sis en Afrique du Sud (Midrand), cinq parlementaires représentant respectivement les partis de la justice et du développement (Nourredine KARBAL), du parti de l’authenticité et de la modernité (Meryem OUAHSSATA), de l’union constitutionnelle (Mohamed ZEKRANI), de l’Istqlal (Abdellatif ABDOUH) et du mouvement populaires (Yhafdah BEN MBAREK) ont rejoint les 73 autres parlementaires représentants des pays membres de l’union africaine après la ratification du protocole 2004 relatif au parlement en question et instituant le groupe économique africain.

Rappelons que le Parlement panafricain est un organe de l’union africaine assurant la participation effective du peuple africain au développement et à l’intégration économique du continent. Cet organe a pour ambition de se transformer en une institution avec les pleins pouvoirs législatifs dont les membres seraient élus au suffrage universel direct.

Ainsi, intégrer ce parlement était logiquement l’étape supérieure après la réintégration du royaume au sein de l’union africaine.

Notons que chaque Etat membre dispose de cinq représentants faisant partie à la fois de la majorité et de l’opposition désignés par les parlements nationaux. Notons que la présence d’au moins une femme parmi ces représentants est une obligation pour chaque Etat membre stipulée par la charte constitutive du parlement.

Le parlement panafricain organise deux sessions parlementaires ordinaires de manière annuelle et dispose d’une dizaine de commissions permanentes spécialisées dans tous les domaines de la vie politique, socio-économique et culturel du continent

Le bureau du parlement est composé d’un président et de 4 vices présidents représentants les cinq régions du continent africain. Le président actuel est le camerounais Rodger Nkodo Dang qui représente la région centre-africaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here