Le bateau France ne veut plus de voile…

0
839

Yassine El Yattioui, doctorant en Science Politique et Relations Internationales au sein de l’Université de Salamanque en Espagne. Il est diplômé d’un Master 2 d’Intelligence Stratégique des Relations Internationales de l’Université Jean Moulin Lyon III.                               

Co-créateur et secrétaire général du think-thank NejMaroc, Centre Marocain de Recherche sur la Globalisation. Il occupe également le poste de chercheur au sein du Séminaire permanent sur le monde musulman (Observatorio sobre el mundo musulman), ILM au Mexique et un rôle de conseiller au sein du parti politique marocain, le RNI avec son antenne française à Paris 75.

La thématique du port du voile à l’école conduit à évoquer le vivre ensemble selon les croyances, les pratiques et les origines de chacun. Vivre avec nos différences et dans l’acceptation de l’autre, c’est être dans une volonté générale de création d’une société multiculturelle.

Interdire le voile à l’école induit de faire vivre ses futurs citoyens dans un cadre parallèle à la réalité sociétale. De ce fait on briserait les valeurs phares de l’éducation : le vivre ensemble. Ainsi, ce serait totalement contradictoire que des jeunes sortants d’un établissement prônant l’ouverture d’esprit, ne découvrent seulement après le cursus scolaire, ce qu’est la vie réelle, celle qui les attend et à laquelle ils devraient normalement être prêts.

• Quand la société se voile la face.

L’interdire, c’est rejeter une partie de la société avec ses croyances, ses principes, ses rituels. Ainsi, nous pourrions évoquer le cas en 1989, de trois filles voilées étant exclues d’un cours au sein du collège Gabriel-Havez de Creil, dans le nord de la France, puisqu’elles refusaient de retirer leur voile en classe. Ainsi, via cette illustration, il serait nécessaire de juger les jeunes par leurs potentialités et leurs éthiques de travail plutôt que par leurs codes vestimentaires ou leurs convictions. Le voile n’a jamais empêché le bon déroulement des cours ou leur réussite, l’illustration parfaite de cet exemple est le modèle anglo-saxon où le voile n’est pas interdit au sein des établissements scolaires ou même au sein des institutions politiques comme l’élection récente au sein de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, d’Ilhan Omar, devenant ainsi la première élue politique femme de confession musulmane et voilée de l’histoire politique américaine.

• L’interdiction du voile ? La France se trahirait.

Dès lors, l’interdire induit à la diminution aux femmes de la liberté de pratiquer leur religion, or dans un pays démocratique garantissant la liberté de cultes comme la France, garantissant la liberté de cultes et donc la pratique de l’Islam, le paradoxe mérite débat. L’interdire c’est soumettre ces jeunes femmes à quelque chose avec lequel elles ne sont pas forcément d’accord. Alors dans une société où on défend les droits de la femme, il est dommageable de considérer le port de ce voile comme un asservissement, lorsqu’à plusieurs reprises ces jeunes femmes là témoignent le porter par pure conviction.

Dès lors, je me pose une question, au moment où des millions de femmes se battent pour leurs droits dans divers endroits du monde, le constat aujourd’hui viendrait à conduire ce postulat : vivons-nous dans une société oppressant les droits de la femme ou garantissant sa liberté et ses droits ?

PARTAGER
Article précédent#EditoDeMexico 41: La lutte antiterroriste, une fierté pour le Royaume
Article suivantDiscours du Roi Mohammed VI, 44 ème anniversaire de la Marche verte
El Yattioui Yassine, doctorant à l'Université de Salamanque en Espagne et diplômé d’un Master 2 d’Intelligence Stratégique des Relations Internationales à l’Université Jean Moulin Lyon III ajouté à un Master 1 de Science Politique à l’Université Lumière de Lyon II, son parcours est pluridisciplinaire. Secrétaire général du centre de recherches NejMaroc, il est également chercheur au sein de l'Observatoire du monde musulman au Mexique tout en occupant un poste de conseiller pour le parti politique marocain, le RNI pour l'antenne Paris 75. Côté médias, il est éditorialiste au sein de Discovery Morocco sur les questions politique et de relations internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here