La tour Hassan : joyau de la capitale marocaine.

0
7498

Située en plein cœur du quartier portant le même nom, la tour Hassan surplombe Rabat la victorieuse depuis près de neuf siècles.

Ajoutée à la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO en 1995, trésor de l’architecture mauresque, la tour Hassan fut érigée durant le XIème siècle sous la dynastie  Almohade qui a voulu faire de cette tour un symbole de l’étendue de leur puissance.

Entre ceux qui lient l’appellation de la tour en hommage à son architecte,  ceux qui affirment qu’elle fut nommée de la sorte à cause de la tribu qui vivait sur le terrain où elle fut érigée ou encore ceux qui pensent que c’est en hommage à Hassan Ben Noumane, leader des conquêtes islamiques en Afrique qu’elle porte le nom de Hassan, l’actuelle tour fut construite sous les instructions du second calife de la dynastie Almohade,  Youssef  Ben Abdel Moumen, puis de son fils, le calife Yaacoub El Mansour, et faisait partie d’un projet plus grand, à savoir la construction d’une mosquée qui avait pour ambition d’être l’une des plus grandes mosquée de l’occident islamique, aux côté de la mosquée de Cordoue.

La mosquée Hassan faisait partie d’une fratrie de trois membre puisque cette dernière a deux sœurs, la première sise à Marrakech (la mosquée Koutoubia) et la seconde à Seville ( Giralda).

Le projet de la mosquée de Hassan a dû s’arrêter après la mort de Yaacoub El Mansour. En effet, son successeur demanda une Fatwa de la part des imams  et des scientifiques de l’époque pour permettre d’utiliser l’espace qui lui était dédié pour y installer un champ de construction navale dans la mesure où à l’époque, il y avait un besoin urgent de construire des navires afin de mener à bien le Jihad en Andalousie. L’idée de base était d’achever la construction de la mosquée une fois le Jihad terminé.

Le tremblement de terre qui frappa Lisbonne  le 1er novembre 1755  toucha également les côtes marocaines, Rabat y compris, aboutissant ainsi à la destruction de plusieurs pans et piliers de la mosquée, ne laissant derrière lui que la tour telle que nous la connaissons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here