La grande mosquée Hassan II, l’œuvre du peuple et du roi

La mosquée Hassan II, la construction qui a mobilisé toutes les classes sociales lors d'une crise économique.

0
5817

Feu Hassan II avait annoncé au peuple, dans un discours prononcé le 20 juillet 1988, la construction d’une immense mosquée à Casablanca, la deuxième plus grande du monde après la Mecque. Cette construction s’échelonna donc de 1988 à 1993, et a coûté 600 millions de dollars.

Alors, le roi, souhaitant associer son peuple à cette œuvre, il annonça l’ouverture d’une souscription publique qui devait mobiliser toutes les couches sociales. Il en est le premier, en offrant 6 millions de dirhams pour la construction de cet édifice religieux. Dès le 21 juillet 1988, 7000 bureaux de collectes ont vu le jour au royaume. Les caïds, les Moqadems, les médias marocains, etc. tous ont encouragé les marocains à faire des dons.

Au terme de la collecte – après quarante jours – l’Etat a pu réunir 4,7 milliards de dirhams. D’un côté, les riches ont rivalisé de générosité, de l’autre certains fonctionnaires ont vu leur salaire amputé d’office de dix jours, les moqadems ont récolté 10 dirhams par personne, les autorités ont prélevé une sorte de dîme en nature sur les fellahs et les douaniers invitant vivement les émigrés à y participer, à leur tour.

En effet, les principales motivations de cette construction restent assez floues. Elle vise à séduire les islamistes en expansions et à rappeler la prééminence du Commandeur des croyants, à doter Casablanca d’un énorme édifice religieux et à mobiliser la foule en une période de crise économique. En plus d’une volonté que de préserver le caractère spirituel et d’offrir un monument typiquement marocain, à la grandeur et aux ambitions de Casablanca.

En août 1993, Hassan II inaugura la mosquée prête à accueillir 20 000 fidèles à l’intérieur et 80 000 à l’extérieur, soit 100 000 au total.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here