LA FERMETURE DE L’ÈRE DU JIHAD

0
3059
Le Maroc d'antan. Sous Copyright

En 1830, le Maroc se trouve sous l’attaque d’une Europe affirmée et expansive, sous la forme de l’attaque massive et bien planifiée de la France contre la ville d’Alger. Avec cet événement, le Maroc a été inéluctablement entraîné dans un tourbillon économique et politique qui absorberait ses énergies et colorerait ses perspectives pour les années à venir.

L’Europe pour le Maroc était un adversaire familier. Le Maroc a vécu dans l’ombre de l’Europe pendant des siècles, parfois à l’amiable, à d’autres moments dans un affrontement violent. Leur histoire était liée à la proximité et à la nécessité politique. Les commerçants de Marseille installèrent un “Foundouq” à Ceuta en 1236; au XVe siècle, les Juifs bannis d’Iberia après des siècles de colonisation ont trouvé refuge à Fès; et au XVIIe siècle, les musulmans moriscos qui avaient adopté le catholicisme mais furent forcés de quitter l’Espagne par l’Inquisition, transformèrent l’économie maritime marocaine en un corsaire, ramenant la confrontation avec l’Occident chrétien aux côtes de l’Europe.

À partir du milieu du XVIIIe siècle, la lenteur et la progression de l’Europe vers ce que les historiens appellent la «modernité», à savoir un degré d’intégration plus élevé, le développement capitaliste et le progrès technologique, ont inévitablement façonné son attitude et ses actions envers le Maroc. En attendant, le Maroc a réagi en adoptant des stratagèmes qui, selon lui, atténueraient l’influence étrangère et lui permettraient de préserver son indépendance.

L’année 1830 marque le début d’une transition vers une nouvelle phase dans laquelle l’Europe n’est plus un facteur intermittent des affaires marocaines, mais une réalité omniprésente qui plane sur les événements politiques, l’économie et même la vie sociale. Cependant, dans le même temps, le facteur européen n’était pas déterminant, d’autres traits saillants du paysage intérieur marocain continuaient d’évoluer, de se transformer et de s’affronter, mettant à l’épreuve la capacité de l’État à faire face aux défis nationaux et internationaux.

Les facteurs qui évoluent indépendamment de la rencontre européenne restent en jeu, tels que la lutte pour la vie quotidienne contre les forces de la nature, les changements de la vie intellectuelle, la tension entre le sultanat et les classes dirigeantes, et l’arrivée de nouvelles idées de l’Orient musulman qui ont balayé la société.

Ces thèmes constituent la toile de fond du drame de la confrontation tumultueuse du Maroc avec l’Occident au début du XIXe siècle. Afin de comprendre pleinement les événements de 1830 dans leur contexte le plus complet, nous devons d’abord remonter au XVIIIe siècle pour découvrir certains des facteurs qui ont déterminé la manière dont le Maroc a composé sa réponse à l’agression européenne.

PARTAGER
Article précédentLe Maroc et l’Algérie à Genève
Article suivantRECONSTRUIRE L’ÉTAT MAROCAIN
Je me représente comme Ambassadrice du Maroc, j'écris sur mon pays et je le défends, je le découvre chaque fois où j'écris un article. Mon pays est riche avec de divers culture, Mon Maroc est à moi et à tous ceux qui l'aiment profondément. Hommage à mon père qui m'a toujours appris l'amour de la patrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here