Heurts entre policiers et manifestants à Jerada

0
4703

Jerada (Avec MAP) – Hier dans l’ancienne ville minière et malgré le dialogue du gouvernement avec les manifestants, des agitations ont lieu lieu à Jerada, causant d’importants dégâts. Les habitants réclament depuis des mois des mesures sociales au gouvernement pour lutter contre la pauvreté et la marginalisation.

Depuis le mois de décembre, la ville de Jerada connaît des mouvements de contestation visant à améliorer les conditions sociales dans la province.

Mercredi 14 mars 2018, les autorités locales ont émis la décision d’interdire les manifestations illégales sur la voie publique conformément à la loi, visant à maintenir la sécurité, la tranquillité, soit l’ordre public. Conformément au Dahir n° 1-58-377 du 3 joumada I 1378 (15 novembre 1968) relatif aux rassemblements publics, ou encore par la loi n° 76-00.

Des individus ont donc “organisé un sit-in aux abords des puits abandonnés près du lycée Al Fath, au cours duquel des éléments cagoulés, dans une démarche de pure escalade, ont provoqué les forces publiques les attaquant avec des jets de pierres. Ces forces ont été obligées d’intervenir, en coordination avec le parquet compétent, pour disperser cette manifestation”, souligne la préfecture de la province de Jerada dans un communiqué.

Dans un communiqué rendu public mardi, le ministère de l’Intérieur affirme qu’en dépit des efforts déployés par l’Etat pour résoudre les problématiques posées au niveau de la province de Jerada, certaines parties s’obstinent à décrédibiliser ces efforts en tentant par tous les moyens d’exploiter les revendications légitimes exprimées et à inciter la population de manière continue à manifester sans respect aucun pour les dispositions légales, chose qui perturbe le cours normal de la vie dans la région.

Ces actes violents ont engendré des blessés parmi les forces de l’ordre, dont certains graves ce qui a nécessité leur évacuation au Centre hospitalier universitaire (CHU) de la ville d’Oujda, ajoute la même source.

Les manifestants ont également incendié cinq voitures des forces publiques et occasionné d’importants dégâts matériels à nombre de véhicules et d’équipements utilisés par ces mêmes forces.

Neuf personnes ont été interpellées suite à ces évènements, indique le communiqué, ajoutant qu’elles seront déférées devant la justice.

Les autorités locales de la province de Jerada affirment que les forces publiques maintiendront les mesures visant la protection de la sécurité et de l’ordre public, en veillant d’une part à faire montre de retenue et de contrôle de soi pour ne pas céder aux provocations, et en respectant scrupuleusement les principes de la loi, d’autre part, conclut le communiqué.

Selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, des jeunes ont menacé de se jeter dans les “descenderies” qui font état de la situation sociale dans la région, ne pouvant trouver un emploi ou encore de la marginalisation.

Le 10 février 2018, le Chef du Gouvernement s’était rendu à Oujda pour présenter les mesures de développement pour la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here