Le fameux George Orwell et la ville ocre

Dès qu’on entend parler de George Orwell, on pense à "1984" ou encore "la ferme des animaux". Mais, n’a-t-on jamais entendu parler de "Marrakech" ?

0
7440

George Orwell, de son vrai nom Eric Arthur Blair, est écrivain et journaliste britannique né à Motihari en Inde Britannique en 1903 et mort à Londres en 1950.

Connu dans nos contrées pour être l’auteur de son roman “1984”, considéré comme une référence du roman d’anticipation, Orwell est le créateur de la figure de Big Brother, qui est devenue une figure métaphorique du régime totalitaire, sans oublier la célèbre formule « Big Brother vous regarde ». (« Big Brother is watching you »)

Sans pour autant oublier, “La ferme des animaux” l’autre fameux ouvrage de George Orwell, qui, décrivant les animaux d’une ferme qui se révoltent et puis chassent les hommes après avoir pris le pouvoir, est considéré comme une satire du stalinisme.

Cet homme, singulier qu’il était, qui se dresse plume à la main contre ce « monde vers lequel nous glissons, monde de la haine, monde des slogans. Chemises de couleur uniforme, fer barbelé, matraques. Cellules où l’ampoule électrique se consume jour et nuit, policiers guettant votre sommeil. Et les défilés et les affiches montrant des visages gigantesques, et les foules, millions de gens, acclamant le Chef, s’assourdissant jusqu’à croire qu’elles le vénèrent, et tout ce temps, au fond d’elles-mêmes, le haïssant à en vomir. Tout cela va arriver. À moins que… ? Certains jours je pense que c’est impossible, d’autres, que c’est inévitable. », a pris sa plus belle plume afin de décrire. Décrire quoi ? Eh bien, ce qu’il voyait au Maroc ; à Marrakech.

En effet, la vie de l’écrivain a été vachement marquée par les voyages, entre autres, on trouve le séjour qu’il a effectué à Marrakech -pour des soucis de santé- entre septembre 1938 et février 1939.

Ce séjour, si inspirant soit-il, a été traduit en un conte journalier, où l’auteur racontait ses journées avec son entourage ainsi que ses observations de la situation pendant cette période coloniale. Sans oublier de parler de son essai « Marrakech », publié en 1939.

Et pour finir, on vous laisse avec un extrait de son journal.

« 12 octobre 1938 : Beaucoup plus frais. Pas de neige visible sur l’Atlas maintenant, mais peut-être assombrie par les nuages. Ai installé les poules & les chèvres. Les poules sont de la taille de la volaille indienne, mais de toutes les couleurs, certaines avec une espèce de huppe sur la tête, les blanches sont très jolies (…) »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here