CERCLES DANS LE JEMAA EL FNA

0
129
SOUS COPYRIGHT. PHOTOGRAPHIÉ PAR PAUL RICARD.

Dans son livre “Les derniers conteurs : Histoires du Coeur du Maroc”, décrit Richard Hamilton :

A ce jour, personne ne sait vraiment comment la ville de Marrakech a obtenu son nom de ” Marrakech “, ni pourquoi la piazza délabrée au cœur de la ville s’appelle la ” Jemaa El Fna.”

[…]

Pendant de nombreuses années, elle est restée une digue circulaire surmontée d’arbustes épineux, l’un des nombreux camps de marche militaires construits à l’époque de la conquête almohavide.

Vers l’époque où le duc Guillaume de Normandie conquiert l’Angleterre anglo-saxonne, ce camp est choisi comme quartier général militaire régional, car les Almoravides ont des difficultés avec une confédération schismatique de musulmans berbères profondément ancrée dans les provinces côtières.

C’est à ce moment qu’a été construite la première structure permanente, le Ksar el Hajar, la tour de guet en pierre, qui dominait les tentes de l’armée de garnison et leurs corrals de chameaux et les écuries de chevaux. C’est à ce moment qu’il a été connu pour la première fois sous le nom de Marrakech, qui semble dériver de l’argot local pour ” traverser ” et ” se cacher “.

Certains conteurs aiment à dire que dès le début Marrakech était réputée pour l’audace de ses voleurs, qui escaladaient les défenses de garnison pour s’attaquer aux riches troupeaux de chevaux de cavalerie qui s’y trouvaient, mais une version plus digne est que le nom vient de la grande stratégie de l’armée Almoravide, qui était de ” traverser ” la barrière des montagnes du Haut Atlas depuis la terre du Sahara pour faire une base sûre au Maroc.

L’émir almoravide Abu Bakr a préféré garder son propre siège dans la région saharienne, au sud des montagnes de l’Atlas. Mais il s’est assuré que son pieux et prometteur jeune cousin. Youssef Ibn Tachfine, a été placé aux commandes du camp de base de Marrakech. Youssef s’est avéré être un brillant général, non seulement maîtrisant tout le centre et le nord du Maroc, mais il a même fini par faire traverser la Méditerranée à ses légions pour vaincre les Castillans chrétiens lors de la bataille de Zallaqa.

Après la mort d’Abou Bakr en 1087, Youssef Ibn Tachfine fut son successeur naturel, dirigeant un empire qui s’étendait maintenant des rives du Niger aux contreforts des Pyrénées. Marrakech était bien placée pour servir de centre à un domaine aussi vaste, et sous le règne d’Ali, fils de Youssef, un grand circuit de murailles fut construit pour garder la magnifique série de palais, entrepôts et bâtiments publics.

PARTAGER
Article précédent#EditoDeMexico 31: Le discours royal ou la feuille de route pour le développement
Article suivantLES ENCLAVES ESPAGNOLES AU MAROC
Je me représente comme Ambassadrice du Maroc, j'écris sur mon pays et je le défends, je le découvre chaque fois où j'écris un article. Mon pays est riche avec de divers culture, Mon Maroc est à moi et à tous ceux qui l'aiment profondément. Hommage à mon père qui m'a toujours appris l'amour de la patrie. J'aime écrire sur l'histoire du Maroc en collectant des extraits des livres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here