Caftan 2018, événement incontournable de la ville ocre : Retour sur la 22ème édition.

0
4675

Hier soir se tenait la 22ème édition du défilé Caftan 2018 au sein de la ville ocre. Cet événement qui se déroule annuellement depuis 1996 est à l’origine une initiative du magazine mensuel « Femmes du Maroc ».

C’est dans le Palmeraie Resort que 16 stylistes ont présenté leurs créations au public marocain, le tout retransmis en direct sur la chaîne 2M. Sous le signe de la culture tribale, le défilé était ponctué par les prestations de la chanteuse Asmaa Lamnawar, de l’étoile montante Zouhair Bahaoui et du jeune chanteur algérien Mok Saib. Notons également que le vloggeur Taha Essou ainsi que la jeune chanteuse et actrice Karima Gouit ont partagé les coulisses de l’événement à travers leurs réseaux sociaux respectifs.

Il est à noter que le caftan fait partie intégrante du patrimoine culturel du Royaume. Apparu sous la dynastie mérinide, il franchit selon certains historiens la Méditerranée pour arriver en Andalousie à l’aube du IXè siècle. C’est à partir du XVème siècle qu’on peut à proprement parler de commerce du Caftan dans les principales villes marocaines telles que Rabat, Fès et Tetouan. Des milliers de pièces furent ainsi envoyées au roi du Portugal qui selon les historiens était un passionné de cet habit dans la mesure où ce dernier était au départ à destination à la fois des hommes et des femmes.

Soulignons que ces dernières années le Caftan jouit d’une popularité sans précédents, notamment au sein du monde arabe où plusieurs personnalités n’hésitent pas à recourir aux services de designers marocains pour les plus grands événements. Ainsi la journaliste saoudienne Lojain Omran, les chanteuses émiraties Ahlam et Balqees ainsi que l’actrice syrienne Deema Bayaa, pour ne citer qu’elles, n’hésitent pas à arborer cette tenue ancestrale, incarnation du savoir-faire et de l’artisanat marocain, tantôt à l’occasion de soirées mondaines ou d’événements internationaux tels que le Dubai International Film Festival.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here